Bien que dénoncées régulièrement, les arnaques à l’annuaire se poursuivent. Une entreprise reçoit un formulaire lui demandant de « vérifier » et de renvoyer un formulaire mentionnant des données comme son adresse ou sa raison sociale. Très souvent, ces formulaires imitent ceux du registre du commerce et sont envoyés par fax.

Ce n’est qu’après avoir renvoyé le formulaire signé qu’on s’apercevra qu’il s’agissait d’une en fait d’une demande d’inscription à un registre d’entreprises, le plus souvent fallacieux ou surfacturé. Méfiance, donc, avant de signer des formulaires.

A noter que la pratique est illégale et que si l’on s’est laissé attraper, il faut immédiatement contester le contrat. « Pour ce faire, il suffit d’indiquer à son cocontractant – par lettre recommandée – qu’on a été trompé et qu’on considère le contrat comme nul pour cause d’erreur et de tromperie », précise le portail PME de la confédération.

Si l’on a affaire à de vrais escrocs, il faut s’attendre à ce qu’ils menacent l’entreprise de poursuites. Ils abandonnent cependant généralement l’affaire avant le tribunal, car ils se savent en tort.

Source: Hebdomadaire « Entreprise Romande », 9 novembre 2012

0
Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2011 - 2019 KF compta
Une comptabilité sur laquelle compter
Aller à la barre d’outils